L’Oiseau-Tonnerre participe à des projets écologiques (Al Kutun), spirituels (Dans les pas de François), évènementiels (Biennale de la Rose parfumée à Nantes). Prolongement du travail avec la nature, les créations de la compagnie se déploient dans des lieux du patrimoine, lavoirs, cloîtres et églises.

Un autre axe artistique est celui des échanges multi-culturels.

Lors d’un voyage au Cambodge en 2005, des liens se nouent avec des artistes cambodgiens, aboutissant en 2009 à une création franco-khmère, Le Lotus et la Rose. En 2011, Sara Frossard et le musicien Pierre-Jean Gaucher animent des ateliers en résidence à Phnom Penh. En 2014, Karine Trallero retourne à Phnom Penh pour travailler avec les danseurs, prélude au projet Four Elements, qui s’épanouira en 2015 au Cambodge, et en 2016 en France, avec le chorégraphe Christian Bourigault et le vidéaste Dominique Piollet.